Prime

Évalué par Stefan Tirschler

Mis à jour le 26 septembre 2022

Nom

prime | pʁim

Definition : le paiement versé à une compagnie d’assurance en échange d’une couverture d’assurance.

Anaïs est heureuse de savoir que sa prime baissera l’année prochaine.

Qu’est-ce qu’une prime d’assurance?

Une prime est le paiement qu’un client verse à une compagnie d’assurance en échange d’une police d’assurance.

Prime est une autre façon de dire « paiement ».

Généralement, les compagnies d’assurance recueillent les primes à l’avance. Lorsqu’un client souscrit une nouvelle police d’assurance, il paie une prime contre la couverture offerte pendant le terme de la police. Typiquement, un contrat d’assurance est annuel : le client paie une prime annuelle en début du terme et l’assureur fournit une couverture pendant cette période.

Certains fournisseurs d’assurance, comme Square One, proposent d’autres options de paiement, comme les versements mensuels.

Bien que les clients paient leurs primes d’assurance à l’avance, les primes doivent être perçues avant que celles-ci s’inscrivent dans le cadre des revenus de la compagnie d’assurance. Les primes sont perçues pendant le terme de la police d’assurance à laquelle elles ont été versées.

Par exemple, admettons que vous souscriviez une nouvelle police d’assurance habitation d’un terme d’un an. Vous payez à l’avance la prime annuelle de 1 000 $. Le jour où vous souscrivez la police, la compagnie d’assurance n’a effectivement perçu aucune portion de la prime de 1 000 $, car aucune partie du terme de l’assurance de votre habitation ne s’est écoulée.

Après six mois en revanche, la compagnie d’assurance aura perçu la moitié de la prime, ou 500 $ en l’occurrence. Autrement dit, la compagnie d’assurance a couvert votre habitation pour la moitié du terme convenu. Même si vous ne présentez aucune réclamation pendant cette période, la compagnie d’assurance percevra la prime, car elle aurait couvert une réclamation admissible pendant cette période, le cas échéant.

À la fin du terme annuel, la compagnie d’assurance aurait perçu la prime de 1 000 $ au complet et le terme de la police prend fin. La compagnie d’assurance vous informera du montant de votre prime si vous souhaitez conserver votre assurance, et le cycle annuel recommencera alors.

La notion des primes perçues est importante si vous résiliez votre police avant la fin du terme. Dans ce cas, la compagnie d’assurance remboursera la portion non perçue de votre paiement de la prime initiale. Si vous résiliez votre police au milieu du terme, vous serez remboursé la moitié de votre prime environ.

La plupart des assureurs imposent une prime minimale retenue, à l’exception du Québec. La prime minimale retenue est le montant de la prime perçue par la compagnie d’assurance au moment de délivrer une nouvelle police. Par exemple, si vous souscrivez une police de 1 000 $ et la résiliez le même jour, la compagnie d’assurance déduirait la prime minimale retenue de la somme de 1 000 $.

La prime minimale retenue reflète les frais de délivrance de la police. Même si le client résilie la police le même jour, la compagnie doit toujours régler des frais administratifs. Il faut payer les agents ou les souscripteurs qui travaillent sur la police et il y a des frais généraux à régler, comme le bail du bureau ou la facture d’Hydro.

La prime minimale retenue pourrait être un tarif fixe pour tous les clients ou un pourcentage de la prime, selon l’assureur. Au lieu d’une prime minimale retenue fixe, bon nombre de fournisseurs d’assurance habitation emploient un taux courte durée qui est un supplément de résiliation à échelle mobile. De toute façon, les conditions seront clairement stipulées avant que vous souscriviez la nouvelle police.

Square One utilise le terme prime minimale retenue. Les premiers 50 $ de la prime ne sont pas remboursables. Remarquez encore que ces frais ne s’appliquent pas au Québec. À part cela, il n’y a aucuns frais à payer pour résilier votre police.

Cela ne prend que 5 minutes

Prêt à obtenir une soumission en ligne? Les polices commencent à partir de 12 $/mois si vous louez votre habitation et à partir de 40 $/mois si vous en êtes le propriétaire. Pour voir combien vous pouvez économiser chez Square One, obtenez une soumission personnalisée en ligne maintenant.

Comment calcule-t-on une prime d’assurance?

Les fournisseurs d’assurance perçoivent des primes en échange d’accepter le risque de protéger une habitation. Les primes des clients sont mises en commun; la compagnie d’assurance règle les sinistres en puisant dans ces fonds.

La première étape du calcul des primes c’est de prévoir la quantité de fonds dont la compagnie aura besoin pour régler les sinistres. Les compagnies d’assurance emploient des actuaires qui effectuent ces calculs. Les actuaires analysent des tonnes de données pour déterminer le montant que la compagnie d’assurance devrait s’attendre à payer pour les sinistres au cours de l’année en cours ou au cours de plusieurs années.

En fonction de ces données, la compagnie d’assurance saura le montant de primes à percevoir pour qu’elle dispose de suffisamment de fonds pour régler les sinistres. Ceci s’appelle « rapport des sinistres aux primes ».

Bien entendu, tous les clients ne paient pas la même prime. Les primes individuelles sont calculées selon le risque d’assurer une habitation : les clients qui sont plus susceptibles à puiser dans les fonds de règlement de sinistres versent des primes plus élevées comparativement aux clients qui sont moins susceptibles de présenter une réclamation.

Autrement dit, plus le risque est grand, plus la prime est élevée.

Avant de déterminer la prime d’un client, les assureurs examinent des dizaines, voire des centaines de facteurs. Il existe chez le public une certaine frustration autour des primes d’assurance apparemment aléatoires. Remarquez que bon nombre de ces facteurs sont en dehors du contrôle du client individuel.

Chaque assureur a son propre modèle, mais lorsqu’il s’agit de l’assurance habitation, il y a certains facteurs que tous les fournisseurs examinent pour déterminer les primes :

  • Emplacement de l’habitation. Ce facteur comprend plusieurs aspects à examiner, mais l’emplacement physique des lieux assurés est un facteur très important. Par exemple, une habitation située dans une zone inondable est plus à risque de subir des dommages provoqués par une inondation. Par conséquent, les assureurs imposeraient des primes plus élevées pour l’assurer.

  • Proximité de l’habitation aux services de protection contre l’incendie. L’incendie est l’un des risques les plus destructeurs pour une habitation, alors une maison située à proximité d’une prise d’eau et d’une caserne des pompiers aura des primes réduites, normalement. En milieu urbain, la proximité des services d’incendie ne pose pas vraiment de problème, mais en milieu rural, les maisons pourraient se trouver à plusieurs kilomètres d’une caserne des pompiers.

  • Coût de réparation ou de reconstruction. Étant donné que la compagnie d’assurance accepte de régler le coût de réparation ou de reconstruction des biens assurés (habitations, meubles, etc.), elle imposera des primes plus élevées pour les biens plus dispendieux. Celle-ci est l’une des raisons pour lesquelles l’assurance locataire tend à être plus économique que l’assurance propriétaire occupant : les locataires n’ont pas besoin d’assurer le coût de remplacement ou de reconstruction de leur habitation, car ils ne sont pas propriétaires.

  • Âge et types de systèmes de l’habitation. Les systèmes de plomberie, CVCA et électriques peuvent tous influencer le montant de la prime. Les vieux poêles à bois représentent un risque d’incendie, surtout si l’on ne les entretient pas correctement. Les systèmes électriques désuets, comme le câblage sur les boutons et tubes, augmentent également le risque d’incendie. Les habitations équipées de systèmes modernes et bien entretenus pourraient bénéficier des primes moins élevées comparativement aux habitations dotées de systèmes vieillissants.

  • Occupation. Généralement, les assureurs imposent des primes moins élevées aux propriétaires occupants qui vivent dans leur résidence principale. Les habitations de vacances constituent un risque plus élevé, car elles sont souvent vides et il n’y a personne sur les lieux qui peut traiter les problèmes. Les habitations locatives représentent plus de risques, car le propriétaire ne peut pas contrôler le va-et-vient de la propriété.

  • Âge et construction de l’habitation. Les habitations plus anciennes sont plus susceptibles à subir des dommages comparativement aux habitations neuves. Pour cette raison, leurs primes sont plus élevées. Le style de construction est également un facteur; un bâtiment construit de béton solide pourrait être plus coûteux à reconstruire ou à réparer par rapport à une structure de charpente en bois.

  • Responsabilité civile. Étant donné que l’assurance habitation comprend une couverture pour la responsabilité civile, les assureurs imposent des primes plus élevées pour les habitations plus à risque de générer des réclamations en responsabilité civile. Par exemple, dans une maison avec un balcon sans balustrade, un invité risque de tomber et de se blesser grièvement. Résultat : la compagnie d’assurance imposerait une prime plus élevée (ou demanderait au propriétaire occupant d’installer une balustrade).

Il y a plusieurs autres facteurs qui déterminent le montant de la prime; pour cette raison le montant des soumissions d’assurance varient de fournisseur en fournisseur. Chaque fournisseur a sa recette de famille lorsqu’il s’agit de calculer les primes.

En fin de compte, les fournisseurs d’assurance ont tous le même objectif : assurer autant de propriétés que possible tout en recueillant suffisamment des primes pour couvrir toutes les réclamations de leurs clients (sans faire faillite).

L’essentiel

  • Les primes sont des paiements versés par des clients en assurance en échange d’une couverture d’assurance.
  • La plupart des primes sont remboursables jusqu’à ce qu’elles soient perçues, moins toute prime minimale retenue (non applicable au Québec).
  • Les compagnies d’assurance analysent des centaines de facteurs lorsqu’elles calculent les primes; pour cette raison, les primes peuvent varier grandement d’assureur à assureur.

Vous recherchez une définition en assurance? Consultez notre Centre de ressources : lexique de l’assurance pour accéder à des définitions faciles à comprendre des termes les plus courants de l'assurance. Ensuite, obtenez une soumission d'assurance habitation en ligne en moins de 5 minutes et découvrez à quel point l’assurance habitation personnalisée peut être abordable.

À propos de l’expert : Stefan Tirschler

Stefan est responsable du leadership en matière de la souscription, de l’expansion du marché et de la recherche et du développement de produits pour les opérations de Square One. Stefan est titulaire de la désignation Fellow, Professionnel d’assurance agréé et d'un certificat en assurance de dommages niveau 2 en Colombie-Britannique, en Alberta, au Manitoba et en Ontario. Stefan est également formateur du programme de Professionnel d’assurance agréé (PAA) et membre du comité d’éducation chez l’Institut d’assurance du Canada.

Computer

Obtenez gratuitement une soumission

Obtenez une soumission d’assurance habitation personnalisée en ligne en 5 minutes seulement et découvrez combien d’argent vous pouvez économiser en transférant votre assurance à Square One.

Obtenir une soumission en ligne dès maintenant

People

Protégez votre famille

Même si vous prenez des précautions, les accidents peuvent toujours survenir. L’assurance habitation est un moyen de protéger votre famille contre les pertes financières découlant d’un accident. L’assurance habitation peut commencer à partir de 12 $/mois.

Lisez la suite